poire


poire

poire [ pwar ] n. f.
XIIe; lat. pop. pira n. f., pl. du class. pirum
1Fruit du poirier, charnu, à pépins, de forme oblongue. Poires à couteau. Poires cuites. Poire à cidre ( poiré) . Poire fondante, pierreuse. Poire mûre, blette; poire tapée. Variétés de poires. 2. beurré, comice, conférence, doyenné, duchesse, 2. guyot, louise-bonne, passe-crassane. Poire Williams. En forme de poire. piriforme. Tarte aux poires. Poires au vin. Poire Belle-Hélène : coupe glacée composée d'une poire au sirop, de glace à la vanille, nappées de chocolat chaud.
Loc. Entre la poire et le fromage. Garder une poire pour la soif. Couper la poire en deux : transiger, partager les profits et les risques; faire des concessions égales. — Vieilli La poire est mûre : l'occasion est bonne. « le moment n'est pas encore venu : la poire n'est pas mûre » (Madelin).
Alcool de poire. Un verre de poire.
2Objet de forme analogue. EN POIRE. Figure en poire. Perle en poire. (1393) POIRE D'ANGOISSE : bâillon perfectionné, instrument de torture.
Poire en caoutchouc, à injections, à lavement.
Poire électrique : commutateur de forme oblongue et renflée, muni d'un bouton ( olive) .
Morceau de viande de bœuf très tendre situé dans les muscles cruraux internes. Un bifteck dans la poire.
3(1872) Fam. Face, figure. « Il a pris un obus en pleine poire » (Céline). Se sucer la poire : s'embrasser.
4(1896) Fam. Personne qui se laisse tromper facilement, se laisse faire. naïf. Quelle poire, ce type ! imbécile, sot. Adj. « Tiens, tu me ressembles, tu es aussi poire que moi » (Sartre).

poire nom féminin (latin populaire pira, du latin classique pirum) Fruit du poirier, de forme oblongue, dont la couleur varie du vert au jaune. Eau de vie fabriquée à partir de poires fermentées puis distillées. Petit contenant en caoutchouc, en forme de poire, dont on évacue l'air contenu par pression de la main soit pour exercer une pression, soit pour créer un effet d'aspiration. Populaire. Tête, figure, face : Il a pris cette réflexion en pleine poire. Bijouterie Perle ou gemme piriforme. Boucherie Morceau du tende-de-tranche de bœuf, correspondant au muscle pectiné. Électricité Type d'interrupteur ou de contacteur en forme de poire. ● poire (expressions) nom féminin (latin populaire pira, du latin classique pirum) Couper la poire en deux, partager par moitié risques et profits ; transiger, faire un compromis. Entre la poire et le fromage, au dessert, au moment où l'on parle le plus librement. Garder une poire pour la soif, réserver quelque chose pour l'avenir, faire des économies pour un futur incertain. Poire d'angoisse, autrefois, bâillon utilisé comme instrument de torture ; impossibilité où l'on est, où l'on nous tient de pouvoir s'exprimer, ressentie comme une torture (dans la langue littéraire). Poire à poudre, récipient de cuir, de corne, etc., dans lequel on mettait la poudre. Poire Belle-Hélène, poire pochée au sirop, dressée sur une glace à la vanille, nappée d'une sauce au chocolat chaude. Poire à injections, petit ballon déformable, en caoutchouc ou en matière plastique, muni d'une canule destinée à projeter un liquide dans les cavités du corps (oreilles, vagin, etc.). ● poire nom féminin et adjectif Familier. Personne naïve qui se laisse facilement duper.

poire
n. f.
d1./d Fruit comestible du poirier, de forme oblongue, à la chair parfumée.
|| Loc. fig. Entre la poire et le fromage: à la fin du repas, lorsque l'atmosphère est détendue.
Garder une poire pour la soif: se réserver des ressources pour les besoins à venir.
Couper la poire en deux: se faire des concessions mutuelles pour régler un différend.
d2./d Objet en forme de poire. Poire en caoutchouc pour les lavements, les injections.
|| Interrupteur placé à l'extrémité d'un fil électrique.
d3./d Fam. Personne naïve, qui se laisse abuser, exploiter.

⇒POIRE, subst. fém.
I.BOT. Fruit du poirier, charnu, à pépins, sucré et parfumé, de forme oblongue comportant de nombreuses variétés. Albine, tout en filant sous les arbres, allongeait la main, croquait une poire verte, s'emplissait la jupe d'abricots (ZOLA, Faute Abbé Mouret, 1875, p.1365). Je te conduirai chez Genevet, mon voisin, qui aime, comme toi, la pêche, l'abricot, la prune et la poire (BOSCO, Mas Théot., 1945, p.328):
1. Les plus considérables d'entre les Romains se firent gloire d'avoir de beaux jardins où ils firent cultiver (...) les fruits anciennement connus, tels que les poires, les pommes, les figues, le raisin...
BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p.266.
SYNT. Poire blette, fondante, mûre, pierreuse, verte; poire comice, crassane, de beurré, beurré Hardy, beurré Giffard, beurré d'Anjou, louise-bonne, passe-crassane, Williams; poire à couteau, à cuire; poire à cidre; poire d'automne, d'été, d'hiver; poire belle-Hélène, Melba; poires au vin; compote, confiture de poires; quartier de poire; cidre, eau-de-vie, liqueur de poire(s); tarte aux poires.
P. méton. Alcool, liqueur de poire(s). Sa main plonge dans la poche gauche de son veston (...) en retire un flacon plat qu'il élève très haut (...) avant de siffler, glou glou, d'un seul coup, le reste de sa ration quotidienne de «poire flambante» (H. BAZIN, Huile sur feu, 1954, p.38).
Poire d'angoisse. V. angoisse A 2 a.
A.Locutions
Entre la poire et le fromage. À la fin du repas, au moment où l'on parle plus librement. L'histoire continue et dit que le maréchal Molitor (...) invita son curé à dîner, et (...) entre la poire et le fromage il lui raconta naïvement les conseils qui lui avaient été donnés (DELÉCLUZE, Journal, 1825, p.186). Le repas fut charmant. Je lui fis redresser son premier jugement Sur les hommes, entre la poire et le fromage (PONCHON, Muse cabaret, 1920, p.183).
Garder une poire pour la soif. Épargner pour les jours difficiles à venir. Mme Bontemps craignait que cela ne choquât ce fiancé possible qu'elle lui gardait comme une poire pour la soif, si je ne l'épousais pas (PROUST, Fugit., 1922, p.614).
Couper la poire en deux. Transiger avec un concurrent, faire des concessions réciproques. Mais non, Lucie, mais non. Il ne faut pas capituler. Il faut défendre son droit, coûte que coûte, et n'en pas démordre. —Eh bien! coupons la poire en deux. Je céderais pour dix mille francs (DUHAMEL, Notaire Havre, 1933, p.166).
Ne pas promettre poires molles (vx). Menacer d'un traitement rigoureux. Le caractère particulier du surveillant et ses antécédents de St Denis ne promettent pas poire molle aux monuments historiques (MÉRIMÉE, Lettres à L. Vitet, 1842, p.53).
La poire est mûre. L'occasion est favorable. [Les hommes] sont ensemble; ils pensent ensemble, pauvrement, dans le soir sale qui descend. (...) les troupes fraîches vont s'amener; on leur dira: «C'est là-haut; la poire est mûre, vous n'avez qu'à la cueillir» (GENEVOIX, Éparges, 1923, p.64).
B.P. anal., vx. Poire de terre. ,,Nom donné dans certaines régions au topinambour`` (Lar. Lang. fr.). Poire d'avocat. ,,Fruit de l'avocatier`` (GATIN 1924).
II. P. anal. (de forme)
A. — 1. ARM., CHASSE. Poire à poudre. Récipient portatif, généralement de cuir bouilli, dans lequel on mettait la poudre. Le feu se communiqua à sa poire à poudre qu'il tenait à la main, l'explosion lui brisa l'os du pouce (Voy. La Pérouse, t.3, 1797, p.78). Un homme avec une poire à poudre et un carnier, mais sans fusil, était là, à bout d'haleine (POURRAT, Gaspard, 1930, p.227).
2. BEAUX-ARTS. Flacon, boîte, motif, ligne de forme oblongue. (Dict.XIXe et XXes.). Balustre à poire; pied de fauteuil à poires.
3. BIJOUT. Perle en poire ou poire. Perle oblongue, plus grosse en bas. Elle avait aux oreilles deux belles perles en poire (Ac.). Taille (d'un diamant) en poire, p.méton., pierre en poire ou poire. (Dict.XXes.).
4. COST. ,,Accessoire en bois dur en forme de poire au milieu duquel passaient les tresses maintenant la targe devant le côté gauche de la poitrine`` (LELOIR 1961).
5. ÉLECTR. ,,Type piriforme d'interrupteur, ou de commutateur, généralement monté à l'extrémité de fils souples torsadés, utilisé pour les sonneries et l'allumage et l'extinction des lampes`` (SIZ. 1968):
2. Beaucoup de choses importantes à faire: arranger le lit, les oreillers, la moustiquaire (...), mettre à portée le verre d'eau, le flacon de gouttes, la poire pour la lumière, la poire pour la sonnerie...
MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p.972.
6. TECHNOLOGIE
a) Petit ballon en caoutchouc généralement en forme de poire, pour aspirer ou refouler un liquide, un gaz. Poire à injections, à insufflations. Une autre branche [de la quadruple tubulure d'un ballon] (...) reçoit une poire en caoutchouc, qui chasse l'air dans le tuyau sous la pression de la main (LEDIEU, CADIAT, Nouv. matér. nav., 1899, p.340). Une fois le niveau du liquide [du réservoir de la machine à tirer le vin] établi, il faut amorcer chaque siphon soit à la bouche, soit au moyen d'une poire amorce-siphons (BRUNET, Matér. vinic., 1925, p.479):
3. Si on exerce par ce tube une aspiration, soit à la bouche et à l'aide d'un tube de caoutchouc, soit à l'aide d'une poire de la même substance, on voit aussitôt le liquide se précipiter dans le flacon.
WURTZ, Dict. chim., t.1, 2e vol., 1870, p.1136.
PATHOL. Poire à lavement. Poire de Politzer. ,,Poire utilisée pour l'aération de la caisse du tympan`` (Lar. méd. t.3 1972).
b) Contrepoids de la balance romaine (d'apr. Ac.).
c) Poire d'angoisse. V. angoisse A 2 b.
B. Loc. adj. En poire, en forme de poire. Qui est de forme ovale, aminci à l'extrémité. Synon. piriforme. Un nez en poire avec un méplat kalmouk au bout (GONCOURT, Journal, 1867, p.348). Savez-vous seulement si elle a les seins en poire ou en plat à barbe? (AYMÉ, Quatre vérités, 1954, p.22).
III. A.P. anal., pop.
1. [Sans doute p.allus. au visage de Louis Philippe que les caricaturistes représentaient avec une tête en forme de poire] Tête, visage. Synon. pop. gueule, tronche. Il a pris un obus en pleine poire (CÉLINE, Voyage, 1932, p.134).
Ma poire, ta poire, sa poire. Moi, toi, lui. Voir LE BRETON 1960.
2. Poire blette. Individu de peu d'envergure. [La fille, à son défenseur inattendu:] Ça vaut pas la peine [de te servir de ton revolver]. Laisse-les s'tracer, ces poires blettes (LE BRETON, Rififi, 1953, p.158).
3. Locutions
Se sucer la poire. S'embrasser. (Dict. XIXe et XXes.).
Faire sa poire ou (Belgique) de sa poire. Prendre un air dédaigneux. Qu'est-ce que vous me voulez? Il essaya de rire: —Allons, ne fais pas ta poire (MAUPASS., Bel-Ami, 1885, p.116):
4. Les poiriers ont bien raison de produire des poires, mais tout de même il ne faut pas non plus qu'ils s'exagèrent leur importance dans la nature; c'est ce que le bon sens populaire a voulu indiquer dans cette locution familière: «Ne fais donc pas ta poire!» qu'il adresse aux esprits décidément trop dépourvus du don de sourire.
BARRÈS, Renan, Toute licence sauf contre l'amour, 1892, p.224.
Se payer la poire de qqn. Se moquer de quelqu'un. Moi (...) j'fous mon poing su'la gueule à celui qui vient s'payer ma poire (BRUANT 1901, p.165).
Se saouler la poire. S'enivrer. Les truands pouvaient se saouler la poire, becter s'ils avaient les crocs, rien ne manquait (LE BRETON, Razzia, 1954, p.23).
B. —Personne naïve, facile à duper. Zoé conclut de là que Laure Gévenos était une bonne poire, de caractère assez faible, et qui ne résisterait pas à l'assaut qu'elle allait lui donner (L. DAUDET, Ariane, 1936, p.86). Tu comprends bien que je ne serai pas toujours la poire de la famille, la seule poire (DUHAMEL, Combat ombres, 1939, p.158).
Empl. adj. Il ne sait pas le plaisir que j'ai à être poire, non une poire vulgaire, une poire malgré elle, un imbécile, oh! non, mais une poire qui se sait poire, volontaire, consciente, une poire de luxe (RENARD, OEil clair, 1910, p.16). Tiens, tu me ressembles, tu es aussi poire que moi (SARTRE, P. respect., 1946, p.140).
REM. 1. Poirat, subst. masc., gastr., région. (Berry), vx. ,,Tarte ou pâté aux poires`` (L. VINCENT, Lang. et style rust. Sand, 1916, p.131). Françoise fait un poirat superbe (SAND, Corresp., t.2, 1843, p.289, ibid.). 2. Poirette, subst. fém. Petite poire. Il est précieux, pour l'arboriculteur, de pouvoir estimer à un moment donné l'état d'évolution d'un bourgeon, notamment afin d'appliquer en temps opportun un traitement antiparasitaire (cécydomie des poirettes...) (BOULAY, Arboric. et prod. fruit., 1961, p.53).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1165 bot. ([CHRÉTIEN DE TROYES], Guillaume d'Angleterre, éd. M. Wilmotte, 432); b) 1640 se garder une poire pour la soif (J. CHAPELAIN, Lettre du 15 oct. ds Lettres, éd. Ph. Tamizey de Larroque, t.1, p.704); 2. a) poire d'angoisse a/) ca 1300 «sorte de poire» (Les Crieries de Paris, 149 ds E. BARBAZAN, Fabliaux, t.2, p.284; v. FEW t.24, p.565a-b, note 2, à propos de la date de 1184, donnée par le TLF, s.v. angoisse); ) ca 1433 avoir poires d'angoisse «avoir des déplaisirs» (CHARLES D'ORLÉANS, Complaintes, t.1, p.262, 33 ds R. Ling. rom. t.47, 1983, p.193); b) 1380 «petit flacon en forme de poire» (Inventaire du mobilier de Charles V ds LABORDE 1872: une poire d'or a metre eaue roze); c) 1669 artill., chasse (WIDERHOLD d'apr. FEW t.8, p.573b); 1797 poire à poudre (Voy. La Pérouse, loc. cit.); d) 1870 poire (en caoutchouc) (WURTZ, loc. cit.); e) 1876 électr. (CHABAT). B. 1. a) ) 1858 faire sa poire «jouer le dédain» (LARCH., p.656); ) 1872 «face» (d'apr. ESN.); ) 1901 se sucer la pomme ou la poire (ROSSIGNOL, Dict. arg., p.99); b) 1878-79 ma poire (GILL, La Petite lune, n° 40, p.2); 2. a) 1888 adj. «dupe» (d'apr. ESN.); b) 1893 subst. une bonne poire (COURTELINE, Boubouroche, I, 2, p.27). Du lat. pop. pira, bot., neutre plur. considéré comme fém. sing. du lat. class. pirum «id.». Pour poire d'angoisse, v. angoisse ds TLF t.3 et FEW t.24, pp.564b-565b. Le sens de «face» semble dû à la célèbre caricature de H. Philippon, représentant la tête de Louis-Philippe sous forme de poire. Fréq. abs. littér.:434. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 353, b) 849; XXes.: a) 925, b) 531. Bbg. CHAUTARD Vie étrange Argot 1931, p.215. — FARAL (E.). Poire d'angoisse. In: [Mél. Thomas (A.)]. Paris, 1927, pp.149-155. — LOMMATZSCH (E.). Blumen und Früchten im altfranzösischen Wörterbuch. Z. fr. Spr. Lit. 1966, t.76, pp.325-327. — QUEM. DDL t.16, 20, 27. —RENSON 1962, p.470.

poire [pwaʀ] n. f.
ÉTYM. V. 1175; du lat. pop. pira, n. f.; plur. du lat. class. pirum.
1 Fruit (piridion, pour les botanistes) du poirier, indéhiscent, charnu, à pépins, de forme oblongue, amincie vers la queue, et, généralement, jaune à maturité. || Variétés de poires consommées crues (poires à couteau), cuites (poires à cuire); poires à cidre.Poire cassante, croquante, rêche (→ 1. Goûter, cit. 18). || Poire graveleuse, pierreuse. || Poire fondante. || Poire sucrée, musquée… || Poire mûre, blette; poire tapée. || Poire âpre, non comestible; poires d'étranguillon, poires à cochon. || Poire d'été, d'automne, d'hiver.Variétés de poires. Ambrette (poire d'), bergamote, besi, 2. beurré, bigarade (2.), blanquette, bon-chrétien, catillac, crassane, cuisse-madame, doyenné, duchesse, hâtiveau, 3. liard, louise-bonne, madeleine, marquise, mignon (mignonne, n. f.), mouille-bouche, muscadelle, passe-crassane, rousselet, saint-germain, toute-bonne. || Poire Williams. || Compote de poires. || Poires au vin. || Confiture de poires. || Tarte aux poires.Cidre de poires. Halbi, poiré. || Alcool (blanc) de poires. || Marc de poires. — ☑ Loc. Entre la poire et le fromage (supra cit. 7).
1 Au dessert figuraient des poires d'une maturité, d'une grosseur, d'un fondant et d'un choix à honorer une table royale.
Th. Gautier, Portraits contemporains, Balzac, VI.
2 Les pommes, les poires s'empilaient (…) les variétés des poires, la blanquette, l'angleterre, les beurrés, les messire-jean, les duchesses, trapues, allongées, avec des cous de cygne ou des épaules apoplectiques, les ventres jaunes et verts, relevés d'une pointe de carmin.
Zola, le Ventre de Paris, t. II, V, p. 99.
3 « Demandez au maître d'hôtel s'il a du Bon Chrétien (…) — Vous voyez bien que nous sommes au fruit, c'est une poire (…) Hé bien, puisque vous ne devez pas savoir commander, plus que le reste, demandez tout simplement une poire qu'on recueille justement près d'ici, la “Louise-Bonne d'Avranches”. — La… ? — Attendez, puisque vous êtes si gauche je vais moi-même en demander d'autres (…) Maître d'hôtel, avez-vous de la Doyenné des Comices ? (…) — Non, Monsieur, je n'en ai pas. — Avez-vous du Triomphe de Jodoigne ? — Non, Monsieur. — De la Virginie-Dallet ? de la Passe-Colmar ? Non ? eh bien, puisque vous n'avez rien nous allons partir. La “Duchesse-d'Angoulême” n'est pas encore mûre; allons, Charlie, partons. »
Proust, Sodome et Gomorrhe, Pl., t. II, p. 1010.
tableau Noms de fruits.
Alcool de poire. || Une bouteille de poire Williams.
(1671) Loc. fig. (vx). Ne pas promettre poires molles : menacer d'un traitement rigoureux (→ Dureté, cit. 8). — ☑ (XVIIIe). Vieilli. La poire est mûre, n'est pas encore mûre : l'occasion est favorable, ou au contraire inopportune, prématurée. aussi Mûr. — ☑ (1640). Mod. Garder (conserver, se réserver…) une poire pour la soif. Économiser, épargner, ménager (pour les besoins à venir). Par ext. Se réserver un moyen d'action, une possibilité, en cas de besoin. Précaution.
4 Admirez la circonspection de cet homme ! Il ne se hâte pas, il laisse mûrir la poire avant que de secouer la branche : trop d'ardeur pouvait faire échouer son projet.
Diderot, le Neveu de Rameau, Pl., p. 477.
5 (…) mais, quand il se trouvait au bout de ses efforts, il avait une question qu'il se réservait comme une poire pour la soif, et il jugea nécessaire de la lâcher (…)
Balzac, Illusions perdues, Pl., t. IV, p. 530.
6 Je ne voudrais quitter l'Italie que pour aller jouer en France un rôle à peu près semblable à celui que je joue ici, disait-il à Miot (s'il faut en croire celui-ci), et le moment n'est pas encore venu : la poire n'est pas mûre.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, Ascension de Bonaparte, XI.
Couper la poire en deux : transiger, faire un compromis, renoncer à une partie de ses prétentions.
6.1 (…) lorsque je me suis levé pour partir, elle a paru devenir encore plus petite, dans son coin de sofa. Alors j'ai coupé la poire en deux et avant de la quitter je lui ai demandé : Est-ce que vous voulez sortir avec moi un soir, mademoiselle Cora
É. Ajar (R. Gary), l'Angoisse du roi Salomon, p. 79.
(1764). Vx. || Poire de terre : le topinambour (→ Pomme de terre). || Poire d'avocat : le fruit de l'avocatier.
En forme de poire, en poire. Piriforme. || Seins en poire.
2 Objet de forme analogue.Poire d'angoisse. Angoisse (cit. 15).
7 Dieu merci et Jacques Thibaut
Qui tant d'eau froide m'a fait boire,
Manger d'angoisse mainte poire.
Villon, Testament, LXXIII.
8 La poire d'angoisse était un bâillon perfectionné : il avait la forme d'une poire, se fourrait dans la bouche, et à l'aide d'un ressort se dilatait de façon à distendre les mâchoires dans leur plus grande largeur.
Dumas, Vingt ans après, XXI, note.
(1723). Contrepoids de la balance romaine.Poire en caoutchouc, à injections, à lavement…(1660). || Poire à poudre : petite gourde oblongue où l'on mettait la poudre (pour une arme à feu). 2. Flasque, fourniment (vx).(1883). || Poire électrique ou poire : commutateur de forme oblongue et renflée, muni d'un bouton.
9 (…) on avait ordre de ne jamais entrer dans ma chambre avant que j'eusse sonné, ce qui, à cause de la façon incommode dont avait été posée la poire électrique au-dessus de mon lit, demandait si longtemps que souvent, las de chercher à l'atteindre (…) je restais quelques instants presque rendormi.
Proust, la Prisonnière, Pl., t. III, p. 11.
10 Un jour (…) j'administrai avec une poire en caoutchouc un simulacre de lavement à ma cousine Jeanne (…)
S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée, p. 58.
(1829). Perle oblongue, plus grosse en bas. || Perle en poire ou poire.Taille en poire (des pierres, des diamants Briolette). || Pierre en poire; ellipt poire.
10.1 Est-ce que vous apercevez ses boucles d'oreilles ? Je crois qu'elle a ses grandes poires, n'est-ce pas ? Ça fait pitié, des brillants, à des filles comme ça.
Zola, le Ventre de Paris, t. I, p. 215-216.
(XXe). Partie renflée (d'un balustre).
10.2 Les pieds antérieurs (des fauteuils) s'épaissiront, dessinant la figure du double balustre à « poires » opposées (…)
Guillaume Janneau, le Mobilier français, p. 105.
(XXe). Bouch. Morceau de la tende-de-tranche (de bœuf). || Un bifteck dans la poire.
3 (1872). Fig., fam. (La caricature de la tête de Louis-Philippe transformée en poire [Dauzat, les Argots, p. 138] n'est pas indispensable à évoquer, la métaphore du fruit étant banale). Face, figure.Dans la poire, en pleine poire. Gueule. — ☑ Se sucer la poire : s'embrasser. — ☑ (Vieilli). Faire sa poire : « avoir l'air fier et important » (1877, Littré, Suppl.); être de mauvaise humeur, revêche (→ Faire la gueule, et aussi faire le fier).
11 Lui, avait assez de Diane; elle faisait trop sa poire. Alors, Diane jurait de le surveiller et de se venger.
Zola, Nana, I.
11.1 Ceux qui exploitent les timorés et les gogos, qui sont souvent en même temps des gagas, ont un doigté délicat : ils savent choisir leurs têtes, j'allais dire leurs poires (…) suivant la pittoresque expression populaire.
Goron, l'Amour à Paris, t. II, p. 1192.
12 Il a pris un obus en pleine poire (…)
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 102.
4 (Fin XIXe). Fig., fam. Personne qui se laisse duper, tromper facilement. Naïf (→ Esquiver, cit. 9). || Quelle poire, ce type ! Imbécile, sot (→ Daim, cit. 3). || C'est une bonne poire.Adj. || Ce qu'il est poire !
13 Je me souviens du scandale que fit en ce temps-là Jean de Tinan, l'auteur de « Penses-tu réussir ? » lors d'une des réunions de notre comité directeur du Centaure, lorsqu'il vint nous déclarer que nous étions des « poires », qu'il entendait que cela cessât et que désormais il ne livrerait sa copie, son travail, que contre de l'argent.
Gide, Attendu que…, p. 138.
14 Pochetée ! Tiens, tu me ressembles, tu es aussi poire que moi.
Sartre, la P… respectueuse, II, 2.
DÉR. Poiré, poirer, poiret, poirier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • poire — poire …   Dictionnaire des rimes

  • poiré — poire [ pwar ] n. f. • XIIe; lat. pop. pira n. f., pl. du class. pirum 1 ♦ Fruit du poirier, charnu, à pépins, de forme oblongue. Poires à couteau. Poires cuites. Poire à cidre (⇒ poiré) . Poire fondante, pierreuse. Poire mûre, blette; poire… …   Encyclopédie Universelle

  • poire — POIRE. s. f. Sorte de fruit à pepin, bon à manger, ordinairement de figure oblongue. Grosse poire. petite poire. belle poire. poire à cuire. poire molle. poire sauvage. poire de bon chrestien, de bergamotte, de rousselet, &c. Poire d esté. poire… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Poiré — ist der Familienname folgender Personen: Alain Poiré (1917–2000), französischer Filmproduzent Caran d’Ache (1858/59–1909), eigentlich Emmanuel Poiré, französischer Karikaturist Jean Marie Poiré (* 1945), französischer Regisseur, Drehbuchautor und …   Deutsch Wikipedia

  • Poire — is a french spirit made from pears. Poire is the French word for pear …   Wikipedia

  • poiré — Poiré. s. m. Sorte de boisson faite de poires. Bon poiré …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Poire — (fr., spr. Poahr), Birne …   Pierer's Universal-Lexikon

  • poire — nf. (fruit) : PRO nm. (Albanais.001, Annecy.003, Balme Sillingy, Clefs, Gruffy.014, Leschaux.006, Trévignin), preu (Aillon Vieux, Cordon.083, Saxel.002), pri (Albertville.021, Beaufort, Flumet, Villard Doron, Marthod, Montagny Bozel, St Pierre… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Poire — Pour les articles homonymes, voir Poire (homonymie). Poires d un poirier commun (Pyrus communis) La poire est un fruit climactérique constitué du réceptacle …   Wikipédia en Français

  • poire — (poi r ) s. f. 1°   Fruit à pépins, de forme oblongue, et plus grosse à la partie inférieure. •   Duhamel a laissé macérer une poire dans l eau pendant deux ans pour en faire l anatomie, SENNEBIER Art d observ. t. I, p. 238, dans POUGENS.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.